UN NOËL EN ALSACE ♥

♦ SAISONS ♦ TRADITIONS ♦ JOLIS LIEUX ♦

 

Des lumières chaudes, des couleurs  rayonnantes, des odeurs d’épices, d’orange, de vin chaud et de bredala, mais aussi et surtout des rires, des partages, et de la bienveillance. C’est ça Noël en Alsace! Ce ne sont pas les maisonnettes en bois vendant toutes sortes d’idées cadeaux qui caractérisent un vrai marché de Noël alsacien, non, c’est cette chaleur humaine, ce sentiment de profiter d’un froid vivifiant dans la bonne humeur, englobé de délicieuses odeurs, un vin chaud à la main – pour moi c’est plutôt une infusion aux épices 😉 – entouré de ses amis ou de sa famille. En Alsace, chaque soir du mois de décembre, quand cela est possible, le marché de Noël est un prétexte idéal pour se retrouver, après le travail ou l’école, autour d’un vin chaud, pour partager un moment convivial entre amis. Un vrai moment pour décompresser, avec un froid qui nous revigore, des odeurs de cannelle qui nous réchauffent et la joie de se retrouver tous ensemble.  Ce sont autant de moments spontanés et simples qui nous ancrent dans le présent pour y savourer chaque instant.

C’est avec enthousiasme que je vous transmets les adresses de mes marchés de Noël incontournables, en espérant vous apporter l’envie de découvrir ces lieux chargés d’une atmosphère si typique en Alsace!

Je ne me lasse pas de découvrir chaque année les décorations des marchés de Noël de petits villages qui longent la route des vins! Ce sont de vrais et authentiques villages alsaciens, où la quasi-totalité des habitants prennent part à cette fête en décorant leurs maisons à colombage avec beaucoup de soin. Je me prête d’ailleurs moi-même à l’exercice chaque fin de mois de novembre. C’est un vrai moment de création :). J’apprécie tout particulièrement les marchés de Noël d’ Eguisheim, Turckheim et Kaysesberg. Ils font partis de ces rares marchés intimes qui ressemblent à ceux que j’ai pu connaître encore enfant. À savoir, décorés de lumières jaunes toutes simples qui mettent en valeur les allées et architectures des maisons vernaculaires d’Alsace, avec pour Kaysesberg un marché paysan. Depuis une dizaine d’années cette ambiance simple et chaleureuse a été surpassée par une vision très commerciale et « marketing ». Strasbourg, ville que j’apprécie beaucoup et dans laquelle j’ai vécu durant 11 ans en est la première victime. Des guirlandes lumineuses bleues, violettes, rouges qui agressent l’œil, et des mètres linéaires d’idées cadeaux « made in china » qui dénaturent totalement l’ambiance si chaleureuse des Noëls traditionnels alsaciens. Fort heureusement , il existe encore des villages résistants à cet engouement clinquant issu de la globalisation de masse. Et les trois villages que je viens de citer , tout comme les marchés de Noël d’Obernai et de Wissembourg d’ailleurs, ont eu cette volonté de préserver et d’assumer au minium une ambiance plus traditionnelle de la région.

noel-alsace1

En parlant d’assumer son identité, l’un des autres marchés de Noël que j’apprécie est celui de Mulhouse. Non pas pour ses lumières! Elles sont plus grandiloquentes les unes que les autres et ressemblent davantage aux décorations des fêtes de Saint du Portugal qu’à des guirlandes lumineuses retranscrivant des Noëls rhénans. Néanmoins le marché de Noël de Mulhouse – ville souvent boudée à tord – est pourtant devenu à mon sens l’un des plus jolis petits marchés de villes alsaciennes. Intimiste, chaque année on y découvre de très belles décorations réalisées à partir de tissus richement décorés. Reflet du très riche passé industriel de Mulhouse qui se caractérise notamment par la production d’impression sur étoffes

Mais les marchés de Noël qui correspondent le mieux à mes souvenirs d’enfance se situent paradoxalement outre-Rhin. Il s’agit du marché de Noël de Bâle en Suisse, surtout au niveau de la Münster Platz. Il est d’une grande simplicité, tout ce que j’aime ;). Et le marché de Fribourg en Brisgau, en Allemagne que je ne manque pour rien au monde tant l’ambiance y est accueillante et chaleureuse pour déguster un potage et grignoter des marrons chauds. Néanmoins pour ce qui est des odeurs d’épices et de petits gâteaux les marchés de Noël alsaciens restent mes favoris.

Et enfin chaque année je ne manque pas de me rendre au marché le plus original et le plus incontournable d’Alsace! Il ne se déroule que sur un week-end au mois de décembre, change de lieu chaque année et a la particularité de nous faire revivre un noël d’antan. C’est le Noël du Val de Villé, qui cette année se déroule ce week-end, 2 et 3 décembre, à Albe. On peut notamment y profiter d’une jolie marche aux lanternes! 

J’espère vous avoir donné envie de découvrir l’Alsace dans sa période la plus magique! Des bises ♥

noel-alsace

 

Publicités

8 réflexions sur “UN NOËL EN ALSACE ♥

  1. Oh oui, tu m’as donnée envie de venir en Alsace arpenter tous ces villages et villes se préparant à Noël.
    Décembre est vraiment le mois de l’année où l’Est de la France, région de mon enfance, me manque. Mais j’imagine que tout y est bien différent maintenant.
    Je me souviens de Bâle et d’une grande place où, un marché avait lieu. Des gens, souvent des routards, revenant de partout au monde y vendaient des produits d’artisanat. J’imagine que cela n’existe plus bien sûr.
    Merci Myriam pour cette balade hivernale.

    Aimé par 1 personne

    1. Non je dirais surtout un grand merci à toi,! Tes mots ne font que conforter l’idée de Noël chaleureux par ici! Je reviens d’une formation à Paris ce matin-même. Et quelle joie de rentrer à la maison! Je réalise encore plus fort à quel point l’Alsace et l’Est de la France sont de merveilleux endroits en cette période. Ces lieux et traditions nous permettent de démarrer les périodes de grands froids dans la bonne humeur! C’est une chance 🙂
      Je suppose que tu as ou vas préparer de délicieux petits Manalas à ta famille ^_^
      Moi c’est programmé pour ce week-end!

      C’est un vrai plaisir de te lire, comme à chaque fois.
      Prend bien soin de toi Clémentine

      J'aime

  2. Coucou Myriam,
    L’Alsacienne « expatriée » que je suis te remercie pour cette si belle description de la magie de Noël que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs : marchés de Noël authentiques, villages décorés, odeur de bredele, fête de la Saint-Nicolas qui fait patienter avant Noël, la joie d’acheter et de décorer son sapin, etc.
    Allez le we prochain je commence mes bredele! 🙂
    Céline

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Céline!

      « Bredele » ce qui veux dire que tu es certainement originaire du Nord de l’Alsace 😉 Tout ce que tu dis est très juste! Je retrouve exactement tous les éléments dont nous avons la chance de disposer en cette période dans l’Est! La Saint-Nicolas, les clémentines, les cacahuètes et les Manalas, on est en plein dedans! Des moments privilégiers.
      Je te souhaite de très jolies semaines de l’avent ❤

      Des bises!

      J'aime

  3. Myriam,
    J’ai oublié de te demander : as-tu une astuce pour remplacer le sucre dans les butterbredele? J’ai pensé mettre de la purée d’amandes ou de noisettes. Je trouve que le sucre est ce qu’il y a de plus difficile à remplacer dans les bredele :s
    Bises
    Céline

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai jamais tenté de recette de bredele « santé » et je crois que tu viens de me motiver à relever le défi 😉
      Je crois que j’opterais pour de la purée de noix de cajou, dont le goût est vraiment très englobant, doux et vanillé. Et je ne lésinerais pas non plus sur la vanille qui est un bon exhausteur de la saveur sucré.
      Ce qui importe dans les bredele c’est ce goût de beurre et de jaune d’œuf. J’ai ce souvenir d’une part de tarte au flan de Philippe Conticini à peine sucrée. C’est un souvenir très intense, très justement parce que la quasi disparition du sucre révélait les vraies base du flan. A savoir l’œuf et le lait. Et ce flan de Conticini c’était ça, la force d’oser révéler l’essentiel, ce goût d’oeuf et de lait. Donc je pense que d’oser ne pas ajouter de sucre aux Bredele peut donner un bon résultat!
      Si je tente l’expérience et qu’elle s’avère réussie je publierais la recette!
      Et de ton côté n’hésite pas à me dire si tes tentatives ont marché!

      Bien à toi ma belle

      J'aime

  4. Bonjour Myriam,
    Alors j’ai tenté les bredele sans farine à gluten, sans beurre et sans sucre et… raté 🙂
    J’ai utilisé cette recette : https://www.bredele.fr/bredele-sans-gluten en remplaçant le beurre par de l’huile d’olive. Et le sucre par un cc de purée de noisettes (c’est ce que j’avais sous la main) + extrait de vanille comme tu me l’avais suggéré.
    J’ai fait reposer ma pâte pendant 6h au frais. Mais finalement, elle était trop friable! Impossible de faire de belles formes :s J’ai donc fait de petites boulettes! Je viens de les sortir du four! Mon appartement sent bon Noël 😉 J’attends qu’elles refroidissent un peu avant de les goûter !
    Bises
    Céline

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est le problème du sans gluten, c’est souvent soit trop friable, soit trop liquide! C’est pas évident de trouvé une recette fiable. Je teste l’aventure demain! L’essentiel c’est de se lancer! Quelque soit le résultat, cela reste un moment de créativité, de temps passé à faire des choses simples et plaisantes 😉 Du coup bonne dégustation ! Des grosses bises! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s