UN ÉTÉ AU JARDIN

♦ PLEINE CONSCIENCE ♦ BONHEUR ♦ NATURE ♦

C’est sur une petite échelle, coupant les fleurs fanées des très grands rosiers du jardin de ma chère amie Laetitia que l’envie de vous parler du bonheur de profiter d’un jardin en été s’est fait ressentir. L’été. Cette saison où j’adore faire des petites siestes dans le jardin, écouter le bruit des feuilles d’arbre juste avant un orage, manger sur notre toute petite terrasse le temps d’un déjeuner oubliant un instant le quotidien, saisir tous les goûters possibles entre amies, une tasse de délicieux thé froid à la main. Un été au jardin c’est pleinement profiter du soleil, de la nature, de son temps et des personnes qu’on aime. Prendre soin de soi, se poser, se reposer, et quelque part se sentir en vacances un peu plus chaque jour, même quand on ne l’est pas. Alors c’est parti pour un petit tour dans mon jardin de 10m², afin de vous faire partager quelques gestes simples et faciles à mettre en place pour prolonger un été loin d’être fini!

Une certaine contemplation. Mon jardin est loin d’être parfait. Je m’en plains même souvent… . Il manque de couleurs, de fleurs, de coins douillets. Mais loin d’être abouti, il ne m’empêche pas pour autant d’apprécier la beauté des fleurs qui m’entourent. Avec un certain recul je dirais même que cet aspect inachevé me réjouit. Ce plaisir de voir et faire évoluer son nid au fur et à mesure du temps qui passe. Un jardin c’est faire preuve de patience. Apprendre à apprécier le temps. Apprivoiser les contraintes du lieu petit à petit. Tester des plantations. Stimuler sa créativité. Observer l’évolution de chaque plante au cours des saisons. Un contexte propice à la pleine conscience. Juste être là et apprécier le moment présent. Mais c’est aussi l’impatience de découvrir si ce qu’on a semé va porter fruits. Jardiner est pour moi synonyme de belle surprise, d’euphorie et de gratification.

Qui plante un jardin, plante un bonheur

jardin-bonheur

Rien de plus facile que d’honorer ce proverbe chinois. On commence tout d’abord par se laisser aller à la contemplation. Cette année j’ai entre autre eu le bonheur d’apprécier  la toute première floraison de mon rosier Félicite et Perpétue. Je persiste à penser qu’il ne faut pas grand chose pour apprécier la beauté qui nous entoure. Ce rosier grimpant promet une floraison abondante aux mois de juin-juillet. Pour ma part je n’ai perçu que quelques jolies petites roses pompons courant juin. Cela n’en a pas pour autant gâché ma joie, tant ces roses anciennes sont d’une finesse. Leur spectacle réside dans leur dégradé de couleur. Les boutons de couleur rose s’épanouissent pour laisser cours à de jolies fleurs épanouies allant du blanc rosé au crème. Que du bonheur! Comme ce rosier n’est pas remontant, je n’ai pas coupé les fleurs fanées. J’aurai donc la chance d’observer cet hiver des jolies grappes de fruits de rosiers, qui serviront certainement à agrémenter mes couronnes de Noël.

Cela m’amène à vous parler de mes occupations d’été dans le jardin.  En cette belle saison, on ne peut que difficilement jardiner. Les chaleurs trop rudes empêchent toute plantation ou taille importante. Il existe pourtant plusieurs manières d’occuper son été au jardin! Voici mes petites activités préférées qui j’espère vous donneront envie!

Une maison qui sent bon. Les lavandes sont à couper en fin de floraison afin de permettre une belle pousse l’été suivant. Je profite de cette taille pour fabriquer des petits sachets en tissu de lin. Abondant de grains de lavande qui sentent bon, je les dispose ensuite dans les paniers à chaussures ou sous les oreillers pour une belle nuit douce et apaisante. Cela peut également faire office de cadeau personnalisé. Tous les tissus et couleurs sont permis!

Des fleurs toute l’année. Je profite également de l’été pour faire sécher de nombreuses fleurs. C’est une manière toute simple d’être en contact avec la nature. Un bout de ficelle, une paire de ciseaux et le tour est joué! Voilà mes portes du jardin décorées de jolis bouquets. Chouette manière de prolonger la présence de fleurs qui ne tiennent plus dans l’eau. Les statices sèchent très facilement et permettent d’agrémenter vos portes ou des couronnes d’un peu de couleur puisqu’elles existent en bleu, rose, jaune ou blanc pour plus de sobriété. Je n’hésite pas à expérimenter, à laisser libre cours à mon intuition. Je sèche actuellement des grappes de sureau dont les fruits sont encore verts. Les tiges rouges en sont très jolies. Je ne sais pas si ça va fonctionner mais ce qui m’importe c’est de faire, et de rester curieuse ! J’effectue la même expérience avec des ageratum – petites fleurs duveteuses d’un violet intense. Hâte de voir comment tout ça va évoluer. Pour l’instant ces rameaux suspendus décorent joliment la maisonnette du jardin. Chaque été je profite également de la floraison intensive des nigelles et hortensias du jardin pour en sélectionner quelques unes à sécher. Je cueille généralement les fleurs déjà séchées par le soleil à même l’arbuste. Toutes ces fleurs séchées me serviront pour l’automne et l’hiver afin de réaliser des bouquets et couronnes. Une manière de profiter des fleurs toute l’année! Je ramasse également les fruits des nigelles, qui apportent une touche champêtre à n’importe quel arrangement floral.

L’été c’est aussi la saison où je récolte les graines des nigelles, des ancolies, des roses trémières, des carottes sauvages et depuis peu des berces– une plante sauvage super délicate. Je les range dans de jolies enveloppes en papier kraft. Je sèmerai ensuite les graines à la volée de manière hasardeuse. La surprise n’en sera que plus belle! Toutes ces graines peuvent également se planter en pot. Voilà de quoi mettre en valeur le rebord d’une fenêtre ou un tout petit balcon. Les graines de nigelles et de berces ajouteront également une touche d’originalité à certains plats mitonnés avec amour!

Et bien évidemment je profite aussi de cette saison pour réaliser des bouquets de fleurs fraîches qui embellissent toujours notre intérieur.

jardin

À nous les coulis parfumés. L’été c’est aussi l’occasion de récolter les légumes du soleil. Un petit tour sur le blog Mon petit balcon, m’a fortement inspirée ce printemps. Motivée à bloc, j’ai donc planté mon tout premier plant de tomates cerises dans un pot et ai veillé à lui offrir une belle exposition au soleil tout en le protégeant des pluies. Ce printemps a été une vraie catastrophe pour ce premier petit plant, les feuilles jaunissaient et se décomposaient. Et puis miracle, les beaux jours de retour mon plan de tomate cerise repousse de plus bel au point de devenir envahissant! Résultat : de jolies tomates cerises bien rouges et extrêmement parfumées décorent mon jardin et stimulent nos papilles. Le petit kiffe ! Non loin de notre rue se situe un canal. Ce contexte nous permet d’accueillir chaque matin au moment du petit déjeuner, deux à trois libellules dans le jardin. Et choses très curieuses, elles se dirigent systématiquement vers le feuillage des tomates cerises.  Je crois que rien que pour ça, je replanterai des tomates cerises l’an prochain.

Je profite de cette fructification pour réaliser un coulis de tomates cerises au goût intense. Simple et plein de saveurs. Cette première expérience  m’a donnée envie de poursuivre l’essai avec la future plantation d’un framboisier. Mon fruit préféré avec la pêche!

Une pause désaltérante. J’adore la menthe! Son feuillage vert tout doux est d’un merveilleux agrément sur une terrasse ou dans un pot au bord de la fenêtre. Elle se cultive très facilement en pleine terre comme en pot. Les personnes privées de jardin n’ont donc pas d’excuse 😉 Personnellement j’adore la menthe poivrée, au point de l’utiliser en hydrolat sur ma peau. Son parfum frais revigore et apaise en même temps. Et sa floraison blanche me permet de réaliser des bouquets champêtres comme je les aime. Martha, ma jolie fleuriste du marché, a d’ailleurs abusé de cette menthe pour réaliser les guirlandes de fleurs de mon mariage. Cette plante apporte tout de suite une note de spontanéité à n’importe quel arrangement. J’utilise également la menthe poivrée en infusion à froid ou à chaud selon le temps. Son goût est plus intense que d’autres types de menthes. Il suffit d’ajouter 4 branches fraîches de menthe poivrée  à 1 litre d’eau. Réservez ensuite au réfrigérateur durant 2 à 3 heures. Cette boisson ultra facile à réaliser est très désaltérante et offre la possibilité d’apaiser naturellement les sensations de grosse chaleur. J’utilise également cette eau infusée en cas d’inconfort digestif. Et pour la touche estivale j’ajoute des quartiers de pêches plates ou quelques fraises à cette boisson. En deux temps trois mouvements on s’improvise une eau détox, colorée, délicieuse et bonne pour la santé.

On se dénoue. Lorsque je me lève tôt, je profite du calme et de la fraîcheur pour sortir dans mon jardin, pieds nus en tenue confortable. C’est le moment idéal pour faire une micro-séance de yoga, en pratiquant l’exercice de salutation au soleil. Vous vous en doutez bien, je ne le fais pas aussi gracieusement que sur cette vidéo ;), mais cela n’empêche pas de m’assurer un réveil du bon pied , des articulations plus souples et un corps dénoué. 

Surprise. Enfin les soirs de temps doux et calme, je saisis cette opportunité pour préparer un pique-nique surprise pour mon amoureux dans le jardin. C’est rapide et peu contraignant. Une couverture au sol, deux coussins, quelques bougies, un panier rempli de fruits, légumes et produits du marché, et le tour est joué. Voilà de quoi apprécier son jardin sous un regard neuf et de casser son quotidien. 

jardin-ete4

Ces gestes simples et spontanés rythment mes journées de jolies pauses apaisantes et créatives. Des moments de détente où je ne pense, sens et vois que ce que j’aime. Une nature riche qui m’offre une multitude de possibilités à tester. Des gestes qui me ressourcent. Il en existe bien entendu des tas d’autres! Alors n’hésitez pas à me faire partager vos petits plaisirs d’été au jardin, afin de s’enrichir mutuellement 

Un petit bout de vert – qu’il mesure 1 ou plus de 1000 m² – c’est une chance. Une réelle chance de rester en contact avec la beauté de la nature tout en prolongeant cette belle saison qu’est l’été. À travers ces mots j’espère inviter chacun à saisir toutes ces opportunités : apprécier tout contact possible avec la nature, mettre du vert à vos fenêtres, s’approprier un espace de manière spontané, planter des herbes aromatiques, des fleurs et des légumes faciles d’entretien, aménager un petit coin confortable sur votre balcon. Un coin repos, un coin fleuri, un coin repas… .Tout est possible! N’ayez pas peur de l’approximatif, l’essentiel c’est de se mettre au vert!

 Commence là où tu es. Utilise ce que tu as. Fais comme tu peux .-Arthur Ashe

Publicités

2 réflexions sur “UN ÉTÉ AU JARDIN

  1. Très joli article ! J’adore aussi mon jardin et je le regarde beaucoup et je salue la lune, le soleil selon 🙂 Je me rends compte que je ne suis pas la seule ! J’essaie l’eau menthe poivrée aujourd’hui sous la canicule…Merci pour l’idée et pour ce moment fraîcheur et douceur.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Hélène pour vos mots tout aussi doux et spontanés! Si vous avez de l’hydrolat de menthe poivrée à disposition, l’action rafraîchissante est encore plus efficace!
      Bien à vous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s