BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE 4 / ON PASSE AU NATUREL!

♦ SOIN NATUREL ♦ ACNÉ ♦ PEAU EN ALERTE ♦

Aujourd’hui je reviens sur un sujet qui me tient très à cœur , puisqu’il reste l’un des éléments fondateurs de ce blog : soigner sa peau acnéique efficacement au naturel. Si dans les deux premières étapes, on se concentre principalement sur les soins en interne, dans le troisième volet de cette série autour de la guérison de l’acné, j’ai laissé une porte ouverte vers les soins en externe. L’étape 4 poursuit dans cet esprit, puisque je m’attache dans cet article à vous parler de l’efficacité des cosmétiques naturels soignant l’acné inflammatoire. Plus votre peau est inflammée et déséquilibrée plus les soins doivent être doux et respectueux. Alors on va apprendre à la chouchouter avec des produits très doux et sains. Qualités que l’on retrouve très justement dans les cosmétiques naturels. 

BASCULER DU CÔTÉ GREEN

Pas facile? Oui, pas facile quand on a pris l’habitude de dévaliser les nouveautés de chez Chanel. Un peu de luxe à portée de main, des packagings parfaitement assortis à ma déco, des textures fraîches et fondantes, des odeurs légères et subtiles. Comment passer aux cosmétiques naturels dans ces conditions?

Et bien je dirais de manière progressive et en s’écoutant. Ma peau commençait  à réagir étrangement aux cosmétiques conventionnels. Poussées inflammatoires, irritations etc… . J’ai commencé par remplacer ces soins par des produits proposés en parapharmacie. Si les résultats étaient satisfaisants dans l’ensemble, il n’y avait pas non plus de grands miracles. Ma peau étant très sensible je me suis naturellement tournée vers les marques Avène, puis Aderma, puis Bioderma. Uriage et La Roche Posay ont dans mon cas provoqué des réactions cutanées : des plaques rouges et de l’urticaire. Première sonnette d’alarme : comment des produits, dont l’argument de vente se concentre justement sur la douceur et la sûreté technique, peuvent malgré tout agresser ma peau? Sous l’influence du blog de Julien Kaibeck , j’ai alors commencé à décortiquer les étiquettes des produits para-pharmaceutiques que j’utilisais. À ma grande surprise, je réalisais que je nourrissais principalement ma peau d’eau et de pétrole… .

Je gardais néanmoins une appréhension à passer aux cosmétiques bio, l’image en était si peu flatteuse. Textures pâteuses, grasses et une plage marketing ciblant plus souvent les peaux matures, sèches ou sensibles que les peaux acnéiques… . Toutefois suite aux réactions inconfortables de ma peau, et malgré des soins réputés pour être doux, j’ai fini par basculer du côté green.

Logée à deux pas de l’Allemagne, difficile de passer à côté de la marque Dr Hauschka! De leur philosophie j’ai retenu une idée qui m’a beaucoup séduite. Je l’applique encore aujourd’hui, tant elle me semble importante, voire révolutionnaire dans la manière de penser notre peau. En résumé Less is More! Non seulement leur gamme se veut respectueuse de notre personne et de notre environnement mais elle met à mal les gestes classiques de soin de peau. Fini la crème de nuit! On laisse sa peau en paix. On la laisse respirer, on la laisse se reposer, on la laisse travailler!  Effectivement chaque soir, le rituel est simplifié : on démaquille soigneusement sa peau et on la tonifie éventuellement avec une lotion adaptée. Ce geste simple va stimuler l’auto-correction de la peau, et donc soutenir progressivement un retour à l’équilibre. Une démarche holistique qui avec du recul tombe sous le sens!

Les premiers soirs, dormir « peau nue » est un peu déstabilisant. J’avais le sentiment de prendre moins bien soin de moi. Et le premier mois, ma peau s’est beaucoup asséchée. Mais elle a petit à petit trouvé ses repères dans ce nouveau terrain.

Passer aux soins naturels, c’est décider d’être bienveillant envers soi-même, se respecter tout en faisant plus attention  à son environnement.  J’ai suivi le rituel complet du Dr Hauschka durant 6 mois. Si les améliorations se sont rapidement fait ressentir, ma peau restait très sensible et inflammée, et plusieurs de leurs produits contiennent de l’alcool, ingrédient dont j’ai tendance à me méfier. Trop agressif pour l’acné, et encore davantage en cas de peau sensible.

J’arrive enfin à cet événement qui s’est déclenché il y a deux ans. Période où ma peau a disjoncté, me communiquant son mal être en sur-réagissant à toutes applications de produits. Non-absorption des crèmes, ma peau les rejetait catégoriquement, une sensation de brûlure au contact de produits cosmétiques, des inflammations continues et aiguës, de l’acné inflammatoire, des nodules épais, douloureux et suppurants. Il était temps pour moi de passer à d’autres soins. Les cosmétiques Bio ne suffisaient plus.

À ce stade, le désemparement était total. Par chance, mon amie Clémence – très portée sur la green attitude- m’a fortement conseillée de consulter la Maison d’Or, dont l’approche cosmétique était encore plus radicale. Cette entreprise, propose une démarche holistique autour de l’aromathérapie. Si je vous ai parlé de quelques soins internes conseillés par la Maison d’Or dans mes articles précédents, Marie Josée Deck a été d’une énorme aide d’un point de vue externe. Ses conseils sont clairement à la source de mon changement de qualité de peau. Alors voici les soins qu’elle m’a préconisés.

acne-cosmetique-naturel4

LE PROTOCOLE

Le matin ◊ Hydrolat de menthe et huile de jojoba ◊ On vaporise 2 à 3 sprays d’hydrolat de menthe poivrée sur le visage. Sans attendre que l’hydrolat sèche, on applique une dose d’huile végétale de jojoba en massant délicatement le visage du centre vers l’extérieur et du bas vers le haut. Au contact de l’hydrolat et par l’action du massage, l’huile pénètre mieux et se transforme pour ainsi dire en crème de jour. Cette manière d’appliquer l’huile permet également d’éviter tout film gras qui resterait sur la surface de la peau.

Et c’est tout pour le matin! Less is more♥. C’est bon pour nos économies, notre environnement, notre santé et ça dynamise le fonctionnement de notre peau qui réapprend à se défendre d’elle-même.

La menthe poivrée est une plante que j’ai toujours appréciée. Je la cultive d’ailleurs dans mon petit jardin afin de soulager les maux de ventre ou de réaliser des boissons désaltérantes en été. Appliqué sur le visage, cet hydrolat procure un véritable sentiment d’apaisement et une fraîcheur instantanée. L’hydrolat de menthe poivrée est idéal pour traiter les inflammations et irritations de la peau, tout en régulant le sébum, en douceur, sans assèchement.

L’huile de jojoba, est l’une de mes huiles préférées. Elle m’a été d’une grande aide pour soigner ma peau. Elle est non-comédogène et a su calmer ma peau sensible et inflammée. Elle pénètre facilement dans la peau, sans laisser de sensation de film gras. Ma peau s’est assouplie ce qui a très rapidement contribué à l’amélioration de son état. Cette huile protège la peau des agressions extérieures et lutte efficacement contre la déshydratation. Ma peau a également rapidement bénéficié de ses qualités calmante, cicatrisante et ré-équilibrante. Et enfin, atout non des moindres,  l’huile de jojoba  possède le même profil lipidique que le sébum humain. Conséquence :  Parfaite pour les peaux acnéiques, cette huile régule la production de sébum et libère les pores des impuretés. Et idéale pour les peaux mixtes qui bénéficie à la fois de ses vertus régulatrices tout en favorisant une bonne hydratation de la peau. En somme, le jojoba vient ré-équilibrer la peau.

Le soir ◊ Huile de jojoba ◊ Argile rose ◊ Hydrolat de menthe ◊ On commence par démaquiller le visage avec l’huile de jojoba, en massant le visage avec des mouvements circulaires. Pour cette phase, je vous conseille de vous équiper d’un bandeau afin de ne pas graisser les racines de votre cuir chevelu. La maison d’or conseille ensuite de passer sur le visage des cotons légèrement imbibés d’eau tiède – lavables en machine-  pour se débarrasser de tous les résidus. Si j’ai appliqué cette technique durant quelques mois, j’ai fini par l’adapter à mes besoins. Ces lingettes induisent des frottements sur la peau, et malgré des gestes délicats, sur le long terme cette pratique irritait ma peau très sensible. De plus, après le démaquillage à l’huile, je n’avais pas la sensation d’avoir une peau parfaitement propre. J’ai fini par constater que la seule phase de maquillage à l’huile me provoquait des micro-kystes et des squames. L’huile nous débarrasse certes de tout les résidus de maquillage, mais elle ne semble pas nettoyer la peau en profondeur. Enfin ces lingettes impliquent des passages réguliers dans la machine à laver. Il m’est déjà arrivée d’être à court de lingettes car elles étaient encore toutes dans le panier à linge. Cette méthode demande donc de l’anticipation  de votre part.

J’ai fini par compléter cette phase de démaquillage. J’opte dans un premier temps pour un massage à l’huile de jojoba –action démaquillante-. Je chauffe doucement l’huile entre mes mains. J’applique ensuite l’huile directement sur mon visage sec et je masse avec de doux mouvements circulaires. J’insiste sur la zone T et sur les endroits sujets aux petites imperfections. Je n’oublie pas les yeux. J’ajoute un peu d’eau pour émulsionner l’huile. Et je rince enfin à grande eau.

Puis sur visage toujours humide j’applique dans un deuxième temps une noix du masque à l’argile rose de Cattier –action nettoyante-. Non pas en masque, mais je masse cet argile sur tout le visage avec des mes mouvements circulaires. Puis je rince abondamment. L’argile rose est parfaitement adaptée aux peaux acnéiques et sensibles.  C’est un mélange d’argile rouge et d’argile blanche. Elle est adoucissante, apaise les peaux sensibles et fragiles, redonne de l’éclat au teint et a un effet cicatrisant.

Comme l’a très justement souligné Julie du blog Banana pancakes dans son tout dernier article Routine démaquillage les étapes démaquillage ET nettoyage sont cruciales et apportent des résultats rapides sur la qualité de notre peau. Ces gestes simples font également partie intégrante du protocole de Oh my cream. Cette phase capitale en deux étapes est pour moi un moment de détente, où je prends soin de moi. On prend vite plaisir à réaliser ces gestes. Le maquillage restant quoi qu’on dise une couche asphyxiante pour la peau, je me démaquille assez tôt en soirée, afin de laisser respirer ma peau le plus vite possible.

Je termine enfin avec une brume d’hydrolat de menthe poivrée, puis je tapote avec mes mains afin de faire sécher l’hydrolat. Et c’est tout. Pas de crème, ni d’huile. On laisse la peau travailler et se régénérer d’elle-même.

Une fois par semaine ◊ Blanc d’œuf  ◊ Flocons d’avoine ◊ Bicarbonate de soude ◊ Je vous ai déjà parlé du sauna facial dans l’étape 3 de ce volet sur l’acné. Cette technique permet d’ouvrir les pores et ainsi d’évacuer les toxines.

À la suite de ce bain de vapeur, j’applique un masque au blanc d’œuf. Ce masque est magique. Séparez le blanc et le jaune d’un œuf. Battez ensuite le blanc jusqu’à ce qu’il soit mousseux . Appliquez le sur le visage. Personnellement je le laisse poser 30 minutes. Résultat : pores resserrés, peau douce et comme liftée. Au cours d’une de mes lectures, j’ai appris par la suite que le blanc d’œuf renferme une enzyme, le lysozyme, capable de digérer la paroi des cellules bactériennes. Cet une sorte d’antibiotique naturel qui permet de détruire les bactéries responsables des comédons. Et l’albumine qu’il contient raffermit et nourrit la peau, d’où l’effet « peau rebondie ».

J’ai ajouté au protocole de la maison d’or un gommage hebdomadaire. J’alterne 1 semaine sur 2 entre mon gommage à l’avoine et un gommage au bicarbonate de soude. Le premier soulage les inflammations de ma peau , l’hydrate, l’adoucit et l’aide à cicatriser. Le second, qui consiste simplement à diluer légèrement du bicarbonate de soude dans de l’eau, lisse ma peau, assèche les boutons et neutralise le déséquilibre de pH. L’effet peeling de ce second gommage est assez bluffant! 

Enfin dans mon protocole hebdomadaire, je laisse ma peau tranquille une journée entière par semaine. Je vous conseille de privilégier un jour, où vous ne voyez pas trop de monde et où vous n’avez pas besoin de trop sortir. Je suis assez coquette, alors le dimanche j’aime me faire jolie, pour moi-même et pour mon amoureux♥. Mais le lundi, mon jour de repos,  je profite de cette journée pour alléger mes repas  -grande adepte de la méthode 5/2 comme vous le savez 😉 – et ne pas toucher à ma peau. Pas de maquillage, pas de crème, pas de lotion. Rien. Juste la laisser en paix. Voilà de quoi bien démarrer ma semaine!

Traitement local ◊ Argile verte et bicarbonate de soude ◊ Le soir avant de me coucher j’applique de la poudre surfine d’argile verte illite. Sèche et non humide comme on a tendance à nous le communiquer. L’argile sous forme de cataplasme, est loin d’être intéressante en cas d’action locale sur un bouton. Bien au contraire,  humidifiée, elle va avoir tendance à favoriser la propagation des bactéries responsables des comédons. Donc on saupoudre juste de la poudre d’argile sèche sur le bouton.

L’argile verte, fait partie de mes basiques de santé. Elle a plus d’un tour dans son sac. Dans le cas d’une peau acnéique elle régule la sécrétion de sébum , lutte contre l’acné, élimine les points noirs, matifie la peau, resserre les pores, assèche les boutons et aide à la cicatrisation.

Je couple ce soin local avec du bicarbonate de soude. C’est un élément qui ne m’a pas été transmis par la maison d’or. J’ai découvert ce soin par moi-même au gré de mes lectures.

Le bicarbonate de soude  neutralise tous les déséquilibres du PH de la peau, ce qui a une incidence non négligeable sur les colonies de bactéries comédogènes. Il  assèche les boutons tout en ayant des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Enfin il atténue voire efface les cicatrices d’acné, si le traitement est réalisé dès le début de la poussée.

En cas de comédon, j’applique donc le soir sur le visage parfaitement nettoyé un peu de pâte de bicarbonate de soude ( poudre de bicarbonate mélangée à un peu d’eau). Je laisse ce micro-masque posé 15 à 30 minutes selon le temps que j’ai. Puis je rince abondamment. J’applique ensuite un peu de poudre d’argile verte avant de me coucher. J’ai essayé un nombre incalculable de traitements naturels locaux, compresses, huile essentielle pure, karité, huile végétale etc… J’en reviens toujours au bicarbonate de soude et à la poudre d’argile verte, qui à  mon sens constituent le traitement local le plus efficace que j’ai pu tester. Et le seul qui ait pu stopper la poussée d’inflammation tout en respectant ma peau sensible. En deux jours l’inflammation s’arrête. Et en une semaine le bouton disparaît totalement.

J’ai appliqué ce protocole durant 1 an et demi. Ma peau a changé d’état, et n’est plus à qualifier d’acnéique. – C’est très étrange pour moi, d’affirmer une telle chose! Tant tout cela me semblait insurmontable. Ce changement m’a permis de passer à d’autres soins aujourd’hui mieux adaptés à l’équilibre de ma peau.

Je tiens à préciser que ce rituel est issu d’un diagnostic personnalisé, pour peau acnéique certes, mais également très inflammée, sensible , irritée et réactive. Je ne peux donc pas affirmer que ces soins seront les plus adaptés pour votre type de peau, mais vous pourrez peut-être vous en inspirer pour créer votre propre rituel de peau. Les huiles de Nigelle et de noisette sont également conseillées en cas de problème d’acné. Parallèlement je pense que les sites Oleassence et Les essentiels de Julien, vous seront d’une grande aide pour apprendre à soigner votre peau vous-même et au naturel.

Pour les huiles végétales je privilégie celles de la Maison d’or, notamment parce que la majorité d’entre elles sont réalisées en Allemagne, pas très loin de la frontière. Leur méthode d’extraction permet d’obtenir des huiles et huiles essentielles plus concentrées et de très haute qualité. Pour les personnes n’habitant pas en Alsace, je conseille les produits de la marque Saint-Hilaire qui a entre autre obtenu le label slow cosmétique. 

acne-cosmetique-naturel1

POURQUOI C’EST EFFICACE ?

Un bon repas pour la peau. La peau est considérée comme un organe, qui comme tous les autres, a besoin d’être nourri. Si notre alimentation et l’eau que nous buvons apportent les éléments nécessaires à son bon fonctionnement, une application externe de produits est un moyen complémentaire pour la nourrir. Sur le site Oleassence j’ai d’ailleurs retenu la phrase suivante  « Un bon cosmétique peut être mangé, car il doit apporter à la peau, tous les ingrédients dont elle manque. Car normalement, notre alimentation lui apporte toutes les molécules dont elle a besoin pour se construire et s’entretenir. » Appliquer des produits « bruts » et naturels apportent mieux et plus directement la nourriture dont notre peau a besoin.

Mais de quoi notre peau se nourrit-elle? De quoi a-t-elle besoin? Mon amie Billitis m’a fait découvrir une vidéo de Julien Kaibeck qui m’a ouvert les yeux, confirmant mon engouement pour les huiles végétales brutes. Pour bien fonctionner la peau a besoin d’être bien hydratée. Et pour cela il lui faut du gras! Du gras précisément pour empêcher la déshydratation. De manière très didactique Julien Kaibeck compare la structure de notre peau à un mur de briques. Les briques renferment l’eau dont la peau a besoin. Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, cette eau s’assimile mieux en interne qu’en externe. Pour avoir des briques remplies d’eau, il suffit de boire de manière régulière et en quantité suffisante au cours de la journée. Pour maintenir efficacement ce taux d’eau, les briques ont besoin d’un liant qui les soudent solidement entre elles. Au niveau de la peau ce ciment est l’huile! Précisément des acides gras essentiels. Ils jouent pleinement leur rôle de barrière protectrice de notre corps. Conséquences : la peau va se sentir en forme et travailler comme elle le doit en sécrétant la dose de sébum qu’il lui faut, en stimulant les fibroblastes, en empêchant l’eau de s’évaporer. La peau est ainsi ré-équilibrée, régulée, renforcée, souple et élastique, hydratée et rebondie, plus résistante aux agressions, et les rides et ridules s’atténuent. En somme, les acides gras permettent à la peau de jouer son vrai rôle! Ces éléments m’ont d’ailleurs été confirmés par mon dermatologue. 

En utilisant les bonnes huiles, une peau acnéique ne sera ni grasse ni étouffée. Encore une idée reçue. Il existe de nombreuses huiles non comédogènes. Parmi elles, on retrouve l’huile de  jojoba, d’argan, d’avocat, de chanvre ou encore de noisette. 

Des principes actifs directs. Dans les cosmétiques conventionnelles, les principes actifs sont mineurs, puisque le produit se compose principalement d’eau. Or l’eau n’a aucune valeur à apporter au contact de notre peau, puisque celle-ci s’évapore de manière quasi instantanée. En deuxième position on retrouve les huiles minérales qui sont des corps gras inertes principalement issus du pétrole. Elles servent principalement de lubrifiant et par leur action occlusive, elles permettent de former un léger film sur la peau et de limiter la perte naturelle en eau. Ces huiles minérales sont polluantes et n’apportent aucun élément nutritif à la peau, elles se contentent de s’y déposer sans interagir avec elle.

Les principes actifs sont donc fortement « dillués » dans cette masse d’ingrédients majoritairement aqueux et pétrochimiques.

Dans le cas des huiles, hydrolats et huiles essentielles, les principes actifs ne sont ni emprisonnés, ni dilués dans une masse de composants sans valeur. Ils sont au contraire nombreux, très concentrés et agissent de manière directe et rapide. D’où une meilleure efficacité. 

Le gras attire le gras. Et enfin pour le démaquillage rien de mieux que l’huile! Le gras attirant le gras, l’huile va ainsi déloger toutes les impuretés de nature grasse. Top pour éliminer la pollution, le maquillage… . L’huile émulsionne tous les excès de sébum, et va réguler la future production de corps gras. Et cela, sans avoir besoin de détergents irritants qui décaperaient la peau… En cas de déshydratation -car contrairement aux idées reçues, une peau acnéique est fréquemment sujette à la déshydratation- cette même huile va également assouplir et nourrir la peau en apportant les acides gras nécessaires à son confort. Résultat, la peau est plus confortable, débarrassée des plus grosses impuretés et en douceur s’il vous plait!

En conclusion je dirais que les soins naturels et bruts ainsi qu’une bonne méthode démaquillage-nettoyage sont non seulement d’une grande efficacité, mais soulagent également notre porte monnaie, notre santé et notre environnement. Aller à l’essentiel. Pour laisser la peau réapprendre à s’équilibrer d’elle-même, à la laisser faire le travail, à faire confiance à la nature. Un retour aux sources. Evidemment vous vous en doutez, si ces gestes sont bénéfiques pour votre peau, ils le seront encore plus si vous y appliquez les étapes dont je parlais précédemment , notamment sur l’alimentation et la détoxification. En tout cas c’est ma conviction 😉

Je tiens également à préciser que je n’ai aucune réticence à l’utilisation de soins cosmétiques bio. Après avoir réussi à améliorer la qualité de ma peau, j’ai petit à petit réintroduit des produits bio. Cela fait partie de mes petits plaisirs! Je mixe désormais cosmétique bio et cosmétique naturel brut. Je pense toutefois que durant la phase critique de guérison, les soins naturels bruts semblent mieux adaptés. Avec ces produits, la peau se rééquilibre mieux d’elle-même. 

Il ne me reste plus qu’à partager avec vous la 5e et dernière étape de ce programme anti-acné inflammatoire, où il s’agira de se concentrer sur l’influence de nos humeurs! Comme je tiens de plus en plus à privilégier la qualité à la quantité, et à respecter mon rythme de vie, il faudra faire preuve d’un tout petit peu de patience pour découvrir cette dernière étape. En attendant prenez soin de vous ♥

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE 4 / ON PASSE AU NATUREL!

  1. Salut ! Juste pour te dire que je me suis beaucoup reconnue dans tes problèmes de peau et intérieurs.
    C’est donc pour cela que je me suis acheté le kit que tu conseilles pour améliorer tout ça …
    J’espère que ça va fonctionner pour moi aussi !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Marlène 🙂
      Je suis de tout cœur avec toi. La cosmétique naturelle peut parfois rebuter, manque de glamour etc… Si il n’y avait que trois choses à retenir pour retrouver une peau normale, je dirais:
      De la patience, de la régularité et un changement d’alimentation.
      Je pense qu’il faut être capable de prendre son temps. J’ai longtemps voulu tout, tout de suite. J’ai fini par réaliser que pour réparer ma peau, il fallait lui laisser le temps de se défendre à nouveau d’elle-même. Faire preuve de force. La force de persévérer dans ces gestes quotidiens. Et si aujourd’hui je n’ai plus de boutons, ma peau est restée fragile avec des rougeurs par moment, je continue donc de patienter pour certains points 😉 Mais chaque jour cela s’améliore. Quand on y réfléchit des années de galère ça ne s’efface pas d’un coup de baguette magique. J’espère que ces remèdes naturels t’aideront, mais il est important de comprendre que si j’ai guéri c’est grâce à la synergie des actions internes et externes. Je pense que changer d’alimentation reste un passage obligé pour voir sa peau s’améliorer de mois en mois. En tout cas c’est le constat que j’ai pu faire. Je te souhaite de tenir bon et de prendre bien soin de toi. Et n’hésite surtout pas si tu as besoin d’encouragement ou de plus de détails sur mon retour d’expérience.
      Grosse bise.
      Myny

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s