BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE / ÉTAPE 1 ALIMENTATION

 ANTI-ACNÉ ALIMENTATION  REMÈDES NATURELS

acne-inflammatoire

Avez-vous déjà raser les murs dans la rue, de peur d’effrayer les gens ou d’être jugée? Moi oui…

L’HISTORIQUE DE MON ACNÉ 

Aujourd’hui je vous parle de ce qui a été ma plus grande plaie physique dans la vie : l’acné inflammatoire. 

L’acné c’est un peu comme une vieille copine sangsue qui m’a collée dès l’adolescence… Et comme pour d’innombrables personnes, les dermatologues que j’ai pu consulté finissaient toujours par y voir un dérèglement hormonal. Après 15 ans sous pilules (Diane 35, Jasmine puis Jasminelle) qui, non seulement n’effaçaient qu’une partie de mon acné mais m’avaient offert la joie de loger régulièrement mycoses, infections urinaires, rétention d’eau, prise de poids et baisse de moral, j’ai  finir par dire stop. Je retournais voir mon dermatologue qui me proposa roaccutane comme ultime solution.

J’ai intuitivement refusé de suivre ce traitement dermatologique lourd et dans la foulée j’arrêtais la pilule. Je me limitais à l’application de crèmes sur ordonnance, qui n’ont fait que fragiliser davantage ma peau.  La médecine conventionnelle ne m’apportait plus de réelle solution. C’est donc tout naturellement que je me suis petit à petit tournée vers les médecines douces et naturelles. Et pour un résultat des plus satisfaisant, puisqu’au jour d’aujourd’hui, mon acné inflammatoire a totalement disparu. Je compte encore occasionnellement quelques touts petits boutons qui pointent leur nez et qui s’assèche en un ou deux jours . Très souvent liés au stress. Rien à voir avec mon passé d’acné inflammatoire qui est loin derrière moi maintenant.

La plus déterminante de mes rencontres,  a été de découvrir la Maison d’Or par le biais d’une très bonne amie. Parallèlement à son protocole de peau que je commençais à appliquer, Marie Josée de la Maison d’Or me conseilla à son tour un dermatologue un peu atypique. Ce praticien associe la médecine classique à la médecine traditionnelle chinoise et à la nutrition. Ses méthodes sont assez controversées, néanmoins, il a été le seul, accompagné de la Maison d’or, à me faire sortir de ce cercle infernal. Leur premier conseil a été de soigner l’acné de l’intérieur, en variant son alimentation, en limitant certains ingrédients et en faisant la part belle à d’autres, voire en en intégrant certains jusqu’alors encore jamais vu dans mon assiette. Dans ce premier billet je vous parle des aliments que l’on m’a conseiller de limiter et que j’ai fait le choix de supprimer. C’est un choix personnel, qui m’a aider à guérir, qui m’est propre et qui ne s’impose à personne. Ce billet est simplement là pour partager mon expérience, comme d’autres blogueuses le font. C’est un choix de vie que je souhaite faire connaître, sans jamais l’imposer ni le faire passer pour une recette miracle de guérison.

MA NOUVELLE MANIÈRE DE MANGER 

Et si la beauté de la peau passait par ce que nous ingérons? Mon alimentation était régie par de très nombreux aliments inflammatoires. Pour stopper ces inflammations j’ai commencé par revoir mes habitudes alimentaires. 

J’ai donc fait le choix personnel de supprimer tous ces ingrédients inflammatoires à savoir : 

Les  produits laitiers ◊ La crème fraîche et le lait me donnaient depuis quelques années des crampes et des brûlures d’estomac ainsi que des nausées. Le moment semblait être le bon pour confirmer ou infirmer une sensibilité aux produits laitiers.

Tous les sucres ◊ Pâtisseries, desserts, confiseries, ketchup, sucre blanc, sucre roux, miel, sauces préparées, fruits séchés, alcool etc… Tous les sucres cachés, les sucres industriels, les sucres naturels. Exceptés les fruits et les céréales qui suffisent à combler mes besoins journaliers en sucre.

Le gluten de blé, l’épeautre, l’orge, la levure boulangère etc… . Je ne suis pas intolérante au gluten, mais j’y reste très sensible, puisqu’au delà de quelques tranches de pain complet, crampes et ventre tendu surviennent. L’idée était donc de supprimer le gluten durant une période de 6 mois, et d’ensuite le réintroduire petit à petit. Aujourd’hui je réserve le gluten aux sorties entre amis quand je n’ai pas d’autre recours.  Je mange toutefois les aliments à base de petit épeautre, ou de farines de blé très anciennes, qui refont petit à petit surface dans les magasins bio, et que je tolère très bien. Chaque corps est unique, à vous de vous écouter afin de cibler d’éventuelles sensibilités à certains aliments.

Tous les produits raffinés et préparés ◊ Les plats trop salés, les pistaches et cacahuètes grillées, les sauces, chips, les jambon fumés, les produits fermentés etc… . Mon dermatologue atypique m’a vivement conseillé de cuisiner moi-même tous mes plats et avec des produits de saison et biologiques. Ça tombe bien j’adore cuisiner, aller au marché et au Biocoop 😉

Limiter mes apports en viande privilégier la volaille et le canard, et se limiter à 1 portion par semaine. Je tiens à préciser qu’au bout de deux ans de cette nouvelle hygiène de vie et pour des raisons éthiques je ne mange désormais plus de viande. Mais cela reste encore une fois un choix personnel, issu d’une longue réflexion sur la condition animale.

J’ai rigoureusement appliqué cette révision alimentaire durant 6 mois. Puis ai été plus souple durant 1 an.  Je n’ai jamais considéré ce protocole comme un régime mais comme une nouvelle hygiène de vie. Un choix de vie, encore une fois. Cette nuance a été pour beaucoup dans ma détermination à ne pas craquer. Le mot régime résonne avec restriction et donc frustration. Nouvelle hygiène de vie rimait avec « je prends soin de moi et ça me fait du bien » ♥

 

LES 4 PREMIÈRES SEMAINES DE CETTE NOUVELLE VIE

Les trois premières semaines ont été les plus dures.

◊ J’ai d’abord perdu tous mes repères. La crème fraîche, le beurre, le sucre et le gluten faisaient partie intégrante de mes aliments de base en cuisine. Pour apprendre à manger différemment j’ai commencé par m’équiper de livres Tout est bon, Cru, Sans sucre ajouté etc… et par suivre des blogueuses aguerries sur le sujet comme 100% végétal et golubka.

J’ai commencé par effectué une liste de tous les aliments que je pouvais consommer. Pour en savoir plus c’est par ici! Cette liste ne se substitue pas à des goûts ou textures que j’adore, mais ouvre mon esprit à d’autres saveurs tout aussi réjouissantes. Plutôt que d’essayer d’imiter le goût de la crème fraîche, du fromage ou du pain, cette nouvelle hygiène de vie a habitué mon cerveau à de nouvelles saveurs. Chacun reste bien entendu libre d’en décider. Encore une fois je ne fais que partager mon expérience.

La surpression du sucre à été l’engagement le plus difficile. Une véritable torture puisqu’au bout d’une semaine j’ai été victime de nausée et de gros mal de tête. Le sucre est une drogue, c’est à ce moment précis que je m’en suis rendu compte. Ce constat m’a encore davantage motivée à me désintoxiquer du sucre. Ces symptômes n’ont heureusement duré qu’une dizaine de jours. 

Ce nouveau mode d’alimentation a également eu un impact sur l’aspect social de ma vie. Mon entourage s’est beaucoup inquiété pour moi. Il a fallu attendre de nombreux mois, le temps que ces mêmes personnes constatent l’évolution très positive de cette hygiène de vie sur ma peau pour ne plus subir de remarques. Avec du recul, cette nouvelle alimentation me permit d’affirmer ma personnalité et de ne plus me laisser influencer

Enfin au bout de la quatrième semaine, toute envie de sucre avait disparu. La devise « le sucre appelle le sucre » était donc vraie. Suppression du sucre dans la bouche = Suppression du sucre dans la tête. Et c’est le cas encore aujourd’hui. Je peux passer devant les boulangeries aux vitrines les plus appétissantes, je n’ai absolument plus envie de sucre! Le fromage c’était une autre histoire… ça a mis beaucoup plus de temps.

 

MA NOUVELLE ALIMENTATION PASSÉ 3 MOIS

Après 3 mois mon palet n’était plus le même. Tous les goûts s’y décuplaient. Je savoure désormais chaque aliment qui m’est offert. Ma silhouette s’est affinée sans se ramollir. Mais cela fera l’objet d’un autre article, car l’apport d’huiles végétales y est pour beaucoup! Mes maux de ventre étaient beaucoup moins fréquents. Et surtout, recentrons nous sur le sujet principal, mon acné s’est clairement et nettement améliorée. Les inflammations se sont réduites, et je n’ai plus eu de gros boutons douloureux.  Ces résultats me motivèrent vivement à poursuivre dans cette voie. Il me faudra attendre un an et demi pour venir à bout de cette acné. Et quand j’y pense, c’est passé assez vite! C’est sans regret et pour rien au monde je ne reviendrai à mon alimentation d’avant. Car au-delà des mes problèmes cutané ce changement d’alimentation m’a ouvert à toute une réflexion sur notre responsabilité dans l’environnement.

Si cette méthode a fonctionné sur moi c’est aussi et surtout parce que j’ai su m’écouter et être attentive à ce qui me faisait du bien comme à ce qui me provoquait des maux. Après presque 2 ans de cette hygiène de vie je sais aujourd’hui que ce qui me cause de gros ennuis se sont les sucres -exceptés les fruits frais et les fruits séchés- tous les produits laitiers et les levures.

Faites preuve de bon sens. Écoutez vous. Sentez ce qui occasionne des gênes.

Je vous invite aussi vivement à découvrir l’article « 6 habitudes qui m’ont débarrassée de l’acné » de sweet & sour. Cette jolie brunette qui a également changé d’alimentation  propose une hygiène alimentaire qui diffère de celle que j’ai testée,  notamment en supprimant la viande. Chaque personne est unique, la méthode qui fonctionne sur moi, m’est propre et est issue de beaucoup de patience, d’écoute et d’observations de soi, de lectures et de conseils d’experts.

Bien entendu il ne s’agit pas seulement de supprimer ou de limiter les aliments, il faut savoir faire la part belle aux aliments anti-inflammatoires pour chouchouter sont système digestif. Je vous en parle dans l‘étape 2 Restaurer l’équilibre de la flore intestinale

Bise!

Publicités

26 réflexions sur “BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE / ÉTAPE 1 ALIMENTATION

  1. Bonjour, j’ai lu tes articles avec beaucoup d’attention, ça me parle vraiment, ça fait des années que je me bats avec mon acné doublée d’une rosacée, je ne sais plus quoi faire pour en venir à bout. Pourrais-tu me communiquer par email les coordonnées du dermatologue dont tu parles ? ça m’aiderait beaucoup et me changerait des dermatologues habituels qui ne font que prescrire des crèmes et encore des crèmes. Merci d’avance !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Stépahnie,

      Je te laisse lire la réponse que j’ai donné hier soir à Lucie dans mon article « Faire disparaître une dermatite peri-orale ». Tu y trouveras ta réponse.
      Bien à toi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s