BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE / ÉTAPE 1 ALIMENTATION

 ANTI-ACNÉ ALIMENTATION  REMÈDES NATURELS

acne-inflammatoire

Avez-vous déjà raser les murs dans la rue, de peur d’effrayer les gens ou d’être jugée? Moi oui…

L’HISTORIQUE DE MON ACNÉ 

Aujourd’hui je vous parle de ce qui a été ma plus grande plaie physique dans la vie : l’acné inflammatoire. 

L’acné c’est un peu comme une vieille copine sangsue qui m’a collée dès l’adolescence… Et comme pour d’innombrables personnes, les dermatologues que j’ai pu consulté finissaient toujours par y voir un dérèglement hormonal. Après 15 ans sous pilules (Diane 35, Jasmine puis Jasminelle) qui, non seulement n’effaçaient qu’une partie de mon acné mais m’avaient offert la joie de loger régulièrement mycoses, infections urinaires, rétention d’eau, prise de poids et baisse de moral, j’ai  finir par dire stop. Je retournais voir mon dermatologue qui me proposa roaccutane comme ultime solution.

J’ai intuitivement refusé de suivre ce traitement dermatologique lourd et dans la foulée j’arrêtais la pilule. Je me limitais à l’application de crèmes sur ordonnance, qui n’ont fait que fragiliser davantage ma peau.  La médecine conventionnelle ne m’apportait plus de réelle solution. C’est donc tout naturellement que je me suis petit à petit tournée vers les médecines douces et naturelles. Et pour un résultat des plus satisfaisant, puisqu’au jour d’aujourd’hui, mon acné inflammatoire a totalement disparu. Je compte encore occasionnellement quelques touts petits boutons qui pointent leur nez et qui s’assèche en un ou deux jours . Très souvent liés au stress. Rien à voir avec mon passé d’acné inflammatoire qui est loin derrière moi maintenant.

La plus déterminante de mes rencontres,  a été de découvrir la Maison d’Or par le biais d’une très bonne amie. Parallèlement à son protocole de peau que je commençais à appliquer, Marie Josée de la Maison d’Or me conseilla à son tour un dermatologue un peu atypique. Ce praticien associe la médecine classique à la médecine traditionnelle chinoise et à la nutrition. Ses méthodes sont assez controversées, néanmoins, il a été le seul, accompagné de la Maison d’or, à me faire sortir de ce cercle infernal. Leur premier conseil a été de soigner l’acné de l’intérieur, en variant son alimentation, en limitant certains ingrédients et en faisant la part belle à d’autres, voire en en intégrant certains jusqu’alors encore jamais vu dans mon assiette. Dans ce premier billet je vous parle des aliments que l’on m’a conseiller de limiter et que j’ai fait le choix de supprimer. C’est un choix personnel, qui m’a aider à guérir, qui m’est propre et qui ne s’impose à personne. Ce billet est simplement là pour partager mon expérience, comme d’autres blogueuses le font. C’est un choix de vie que je souhaite faire connaître, sans jamais l’imposer ni le faire passer pour une recette miracle de guérison.

MA NOUVELLE MANIÈRE DE MANGER 

Et si la beauté de la peau passait par ce que nous ingérons? Mon alimentation était régie par de très nombreux aliments inflammatoires. Pour stopper ces inflammations j’ai commencé par revoir mes habitudes alimentaires. 

J’ai donc fait le choix personnel de supprimer tous ces ingrédients inflammatoires à savoir : 

Les  produits laitiers ◊ La crème fraîche et le lait me donnaient depuis quelques années des crampes et des brûlures d’estomac ainsi que des nausées. Le moment semblait être le bon pour confirmer ou infirmer une sensibilité aux produits laitiers.

Tous les sucres ◊ Pâtisseries, desserts, confiseries, ketchup, sucre blanc, sucre roux, miel, sauces préparées, fruits séchés, alcool etc… Tous les sucres cachés, les sucres industriels, les sucres naturels. Exceptés les fruits et les céréales qui suffisent à combler mes besoins journaliers en sucre.

Le gluten de blé, l’épeautre, l’orge, la levure boulangère etc… . Je ne suis pas intolérante au gluten, mais j’y reste très sensible, puisqu’au delà de quelques tranches de pain complet, crampes et ventre tendu surviennent. L’idée était donc de supprimer le gluten durant une période de 6 mois, et d’ensuite le réintroduire petit à petit. Aujourd’hui je réserve le gluten aux sorties entre amis quand je n’ai pas d’autre recours.  Je mange toutefois les aliments à base de petit épeautre, ou de farines de blé très anciennes, qui refont petit à petit surface dans les magasins bio, et que je tolère très bien. Chaque corps est unique, à vous de vous écouter afin de cibler d’éventuelles sensibilités à certains aliments.

Tous les produits raffinés et préparés ◊ Les plats trop salés, les pistaches et cacahuètes grillées, les sauces, chips, les jambon fumés, les produits fermentés etc… . Mon dermatologue atypique m’a vivement conseillé de cuisiner moi-même tous mes plats et avec des produits de saison et biologiques. Ça tombe bien j’adore cuisiner, aller au marché et au Biocoop 😉

Limiter mes apports en viande privilégier la volaille et le canard, et se limiter à 1 portion par semaine. Je tiens à préciser qu’au bout de deux ans de cette nouvelle hygiène de vie et pour des raisons éthiques je ne mange désormais plus de viande. Mais cela reste encore une fois un choix personnel, issu d’une longue réflexion sur la condition animale.

J’ai rigoureusement appliqué cette révision alimentaire durant 6 mois. Puis ai été plus souple durant 1 an.  Je n’ai jamais considéré ce protocole comme un régime mais comme une nouvelle hygiène de vie. Un choix de vie, encore une fois. Cette nuance a été pour beaucoup dans ma détermination à ne pas craquer. Le mot régime résonne avec restriction et donc frustration. Nouvelle hygiène de vie rimait avec « je prends soin de moi et ça me fait du bien » ♥

 

LES 4 PREMIÈRES SEMAINES DE CETTE NOUVELLE VIE

Les trois premières semaines ont été les plus dures.

◊ J’ai d’abord perdu tous mes repères. La crème fraîche, le beurre, le sucre et le gluten faisaient partie intégrante de mes aliments de base en cuisine. Pour apprendre à manger différemment j’ai commencé par m’équiper de livres Tout est bon, Cru, Sans sucre ajouté etc… et par suivre des blogueuses aguerries sur le sujet comme 100% végétal et golubka.

J’ai commencé par effectué une liste de tous les aliments que je pouvais consommer. Pour en savoir plus c’est par ici! Cette liste ne se substitue pas à des goûts ou textures que j’adore, mais ouvre mon esprit à d’autres saveurs tout aussi réjouissantes. Plutôt que d’essayer d’imiter le goût de la crème fraîche, du fromage ou du pain, cette nouvelle hygiène de vie a habitué mon cerveau à de nouvelles saveurs. Chacun reste bien entendu libre d’en décider. Encore une fois je ne fais que partager mon expérience.

La surpression du sucre à été l’engagement le plus difficile. Une véritable torture puisqu’au bout d’une semaine j’ai été victime de nausée et de gros mal de tête. Le sucre est une drogue, c’est à ce moment précis que je m’en suis rendu compte. Ce constat m’a encore davantage motivée à me désintoxiquer du sucre. Ces symptômes n’ont heureusement duré qu’une dizaine de jours. 

Ce nouveau mode d’alimentation a également eu un impact sur l’aspect social de ma vie. Mon entourage s’est beaucoup inquiété pour moi. Il a fallu attendre de nombreux mois, le temps que ces mêmes personnes constatent l’évolution très positive de cette hygiène de vie sur ma peau pour ne plus subir de remarques. Avec du recul, cette nouvelle alimentation me permit d’affirmer ma personnalité et de ne plus me laisser influencer

Enfin au bout de la quatrième semaine, toute envie de sucre avait disparu. La devise « le sucre appelle le sucre » était donc vraie. Suppression du sucre dans la bouche = Suppression du sucre dans la tête. Et c’est le cas encore aujourd’hui. Je peux passer devant les boulangeries aux vitrines les plus appétissantes, je n’ai absolument plus envie de sucre! Le fromage c’était une autre histoire… ça a mis beaucoup plus de temps.

 

MA NOUVELLE ALIMENTATION PASSÉ 3 MOIS

Après 3 mois mon palet n’était plus le même. Tous les goûts s’y décuplaient. Je savoure désormais chaque aliment qui m’est offert. Ma silhouette s’est affinée sans se ramollir. Mais cela fera l’objet d’un autre article, car l’apport d’huiles végétales y est pour beaucoup! Mes maux de ventre étaient beaucoup moins fréquents. Et surtout, recentrons nous sur le sujet principal, mon acné s’est clairement et nettement améliorée. Les inflammations se sont réduites, et je n’ai plus eu de gros boutons douloureux.  Ces résultats me motivèrent vivement à poursuivre dans cette voie. Il me faudra attendre un an et demi pour venir à bout de cette acné. Et quand j’y pense, c’est passé assez vite! C’est sans regret et pour rien au monde je ne reviendrai à mon alimentation d’avant. Car au-delà des mes problèmes cutané ce changement d’alimentation m’a ouvert à toute une réflexion sur notre responsabilité dans l’environnement.

Si cette méthode a fonctionné sur moi c’est aussi et surtout parce que j’ai su m’écouter et être attentive à ce qui me faisait du bien comme à ce qui me provoquait des maux. Après presque 2 ans de cette hygiène de vie je sais aujourd’hui que ce qui me cause de gros ennuis se sont les sucres -exceptés les fruits frais et les fruits séchés- tous les produits laitiers et les levures.

Faites preuve de bon sens. Écoutez vous. Sentez ce qui occasionne des gênes.

Je vous invite aussi vivement à découvrir l’article « 6 habitudes qui m’ont débarrassée de l’acné » de sweet & sour. Cette jolie brunette qui a également changé d’alimentation  propose une hygiène alimentaire qui diffère de celle que j’ai testée,  notamment en supprimant la viande. Chaque personne est unique, la méthode qui fonctionne sur moi, m’est propre et est issue de beaucoup de patience, d’écoute et d’observations de soi, de lectures et de conseils d’experts.

Bien entendu il ne s’agit pas seulement de supprimer ou de limiter les aliments, il faut savoir faire la part belle aux aliments anti-inflammatoires pour chouchouter sont système digestif. Je vous en parle dans l‘étape 2 Restaurer l’équilibre de la flore intestinale

Bise!

Publicités

22 réflexions sur “BYE BYE L’ACNÉ INFLAMMATOIRE / ÉTAPE 1 ALIMENTATION

    1. Bonjour Cathy!

      Ma routine cosmétique a complètement changé. Je suis passée à la slow cosmétique de manière radicale. Pour répondre à ta question moins tu en mets mieux c’est! Ma routine beauté se limitait à 4 produits durant la période de mon acné inflammatoire : Huile de jojoba en tant que démaquillant. Huile de chanvre et jojoba pour la crème de soin. Hydrolat d’hélycrise, et Huile essentielle d’hélycrise pour traiter localement. Le choix du maquillage est très important également.
      Ta question est pertinente puisque pour me débarrasser de mon acné
      la synergie entre alimentation et soin de la peau a été déterminante.
      Je compte très prochainement rédiger un article sur le protocole de peau que j’ai adopté afin que tu puisses connaître mes gestes beauté dans leurs moindre détails!
      A très vite!

      Bien à toi
      Myny

      J'aime

  1. Rebonjour Myny,
    J’avais aussi testé l’huile de jojoba comme démaquillant, je la rinçais avec un hydrolat mais cela n’a pas été concluant pour moi car cela provoquait des points noirs chez moi.
    Avec quoi rinces-tu l’huile de jojoba après ton démaquillage ?

    J'aime

    1. Bonjour Cathy,

      Comme j’utilise un fond de teint minéral, je me démaquille deux fois de suite afin de m’assurer que toutes les traces de maquillage aient bien disparu. Je masse l’huile de jojoba sur le visage une première fois. J’imbibe un coton d’eau minérale et passe plusieurs fois sur le visage. Je réalise ces mêmes gestes une seconde fois, jusqu’à ce que le coton soit blanc. Ton coton est-il bien propre à l’issue de ton démaquillage? Un reste de maquillage sur le visage pourrait être la cause de points noirs.

      L’huile de jojoba a l’avantage de se rapprocher du sébum sécrété naturellement par nos glandes. C’est une des seules huiles dont la composition est similaire à celle du sébum humain.
      Une autre possibilité est qu’en passant à l’huile de jojoba, ta peau apprend à retravailler toute seule.L’huile de jojoba aide à restaurer l’équilibre de la peau. Le temps qu’elle se régule d’elle-même peut la faire passer par une phase où elle graisse plus.

      Enfin, je n’ai jamais testé cette méthode, mais si l’huile ne te convient vraiment pas pour le démaquillage et que tu souhaites continuer à préserver ta peau avec des soins naturels, tu peux éventuellement tester le liminent oléo-calcaire. Tu trouveras un article à ce sujet sur le site d’Oleassence.
      Voici le lien http://www.oleassence.fr/formules-simples-maison/nettoyants-visage/liniment-oleo-calcaire

      De nombreuses personnes témoignent des bienfaits de ce démaquillant à base d’huile d’olive et d’eau de chaux

      J’espère que mes réponses t’apporteront une solution. N’hésite pas à me faire un retour, je tenterai d’être là pour t’aider. J’ai testé de nombreux produits avant de trouver ce qui me correspondait, chaque personne est unique, ce qui fonctionne pour l’une n’est pas forcément idéal pour une autre. J’ai dû également faire preuve de patience, puisque le temps que ma peau comprenne à nouveau comment fonctionner seule, elle est passée par une phase chaotique avec rebond puis sécheresse. Cela peut vite démotivée, mais je t’encourage à poursuivre dans cette voie!
      Prend soin de toi
      Myny

      J'aime

    1. Merci Emma!

      Oui effectivement le sucre est une vraie drogue.
      Je pense que chaque personne réagi différemment. Selon ta manière de vivre, ton alimentation, ta condition physique… tu peux très bien le vivre.
      Je suppose que cette petite semaine de crise est due à un arrêt brutal du sucre de ma part. Une alimentation qui réduit petit à petit les doses de sucre permet certainement au corps d’éviter ces maux provisoires. Si tu souhaites éliminer les sucres de ton alimentation je te conseille un super article de la minute papillon. J’adore ce site, c’est une pépite en matière d’alimentation santé!
      http://www.laminutepapillon.net/bonus/detox-defi-sans-sucres

      Je rédigerai également un article avec toutes les petites astuces qui m’ont permis de ne pas céder 🙂
      Au plaisir d’avoir de tes nouvelles!
      Bien à toi
      Myny

      J'aime

  2. Bonjour Myny,

    C’est marrant que tu me parles du liniment du site Oléassence car je l’ai fabriqué moi-même et l’utilise depuis une dizaine de jours. Je le rince avec un hydrolat. Et depuis quelques jours, j’utilise de l’huile de jojoba matin et soir pour traiter ma peau. L’inconvénient du liniment et de l’huile végétale est qu’ils graissent les cheveux donc il faut bien les protéger lorsqu’on utilise ces produits.

    J’ai commandé des échantillons du fond de teint minéral satin mat d’Alima Pure sur le site Bazar Bio car je souhaite passer au fond de teint minéral comme le recommande le site Oléassence.
    Quel fond de teint utilises-tu ? Utilises-tu une poudre ensuite pour matifier ?

    Prochaine étape également : passer à la crème solaire bio minérale. En as-tu trouvé une qui te convienne ?

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Cathy!

      Ah génial! Je suis heureuse que tu ais trouvé une alternative. Ce liminent fonctionne-t-il bien sur toi? Pour ta crème de soin je suis convaincue que l’huile de jojoba ne peux que te faire du bien. Je l’ai appliquée durant un an, le temps que ma peau guérisse. Elle a rééquilibré ma peau et l’a renforcée tout en lui apportant une bonne hydratation. Aujourd’hui je l’utilise toujours mais en la mélangeant à d’autres huiles. Et oui tu as bien raison, les racines grasses des cheveux autour du front est l’un des inconvénients du démaquillage à l’huile végétale. C’est pourquoi j’ai toujours un bandeau dans ma trousse de démaquillage, afin de protéger mes cheveux. Je le garde encore 15 minutes après mon démaquillage pour être sûre que tout le film gras soit absorbé par la peau.

      Pour la poudre minérale j’en ai essayé un grand nombre. Aujourd’hui je ne jure plus que par la poudre minérale de Lily Lolo. Sa composition est la plus clean que j’ai pu trouver. Elle est très modulable puisque tu peux réaliser un maquillage très léger comme très couvrant tout en restant très naturelle! Le choix de couleur est très large et tu peux même commander des échantillons afin de t’assurer de choisir la bonne couleur. Cette poudre laisse respirer ma peau et est non comédogène. Je la commande sur mon corner bio.
      http://www.moncornerb.com/13_lily-lolo

      Quant à la protection solaire, pour le moment je n’ai pas encore trouvé THE crème solaire. J’utilise le soin solaire haute protection de Melvita. J’ai de la chance d’habiter à la frontière de l’ Allemagne. Ce pays très en avance sur nous en matière d’écologie et de santé au naturel propose de nombreuses marques de cosmétique bio. Je pense tester d’autres crèmes solaires cette année, je te ferai un retour d’expérience sur le sujet!

      Merci pour tes nouvelles !
      A très bientôt
      Porte toi bien

      J'aime

      1. Bonjour Myny,

        Pour répondre à ta question, je viens de laisser tomber le liniment oléocalcaire pour passer à un démaquillant maison (base micellaire + gel d’aloe vera + hydrolat + conservateur = recette Aroma-Zone) parce que je note la formation de microkystes sur mon visage. Mais je ne suis pas totalement certaine que cela soit dû au liniment. En effet, j’ai arrêté ma pilule Androcur (anti-acné) il y a 4 mois. Je compte reprendre Androcur bientôt ; alors peut-être je retesterai le liniment.

        Bonne journée.
        Cathy

        J'aime

  3. Un article très intéressant! Je trouve très difficile de se renseigner sur l’alimentation au jour d’aujourd’hui. On trouve tout et n’importe quoi sur internet, en particulier différents régimes, différentes tendances alimentaires, etc. mais les articles sensés sont moins facile à trouver. Je découvre ton blog grâce à l’article sur Sweet&Sour.
    Je me documente moi-même beaucoup sur le sujet ces derniers temps puisque j’ai divers problèmes et douleurs récurrents depuis presque deux ans. Comme mes examens médicaux sont toujours bons, ma généraliste met elle aussi tout sur le dos du stress, sauf que je ne me sens la plupart du temps pas stressée… J’ai compris depuis un certain temps que le lactose, les boissons à bulles et les additifs alimentaires sont la source des douleurs les plus importantes et j’évite donc de consommer ce genre de choses autant que possible. J’avais toujours eu du mal avec le lait étant petite (on ne parlait pas d’allergies alimentaires à ce moment-là mais de caprices enfantins) mais les produits laitiers ne me posaient aucun problème. Puis, un jour, le yaourt ne passait plus. Les fromages frais, mous et la crème fraîche ont suivi petit à petit. Cela a été très dur pour la crème fraîche mais heureusement, on trouve aujourd’hui des crèmes végétales quand l’envie d’une sauce blanche est trop grande 😉 J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour trouver l’hygiène de vie qui me convient vraiment mais cela se fera petit à petit, j’en suis certaine.
    Je suis très impatiente de lire ton article sur la flore intestinale et la liste des aliments inflammatoires m’intéresserait grandement aussi 🙂
    Merci pour ce très bon article et bonne continuation!

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Julie!

      Merci pour ton témoignage! C’est un réel soulagement de ne pas se sentir isolée! Ton message résonne totalement avec mon propre parcours!
      Et alors quelle coïncidence… figure toi que pour moi aussi c’est la crème fraîche qui a été l’aliment le plus difficile à oublier. Autant les fruits se substituent au sucre, autant ce goût aigre-doux et onctueux de la crème fraîche est irremplaçable. Comme toi je me suis tournée vers les crèmes végétales. J’ai longtemps cherché à trouver un aliment équivalent à la crème fraîche et aux fromages. Mais j’ai fini par comprendre que rien ne sert de tenter d’imiter une saveur. Il faut tout simplement accepter de s’en déshabituer et découvrir d’autres saveurs qui ne seront certes pas équivalentes mais qui nous apporteront autant de plaisir gustatif.

      Je te rejoins entièrement. Chaque corps est unique, à toi de tester et d’expérimenter afin de tendre vers ce qui te correspond le mieux. S’écouter s’est prendre soin de soi, j’en suis convaincue. C’est faire preuve de bon sens! Tu es forcément sur la bonne voie 🙂

      Je pense rédiger l’étape 2 de l’acné inflammatoire la semaine prochaine. Dans cette seconde phase il s’agit de restaurer et réparer en interne et en externe. Je parlerai donc d’aliments anti-inflammatoires 😉

      Merci pour ton message et n’hésite pas à me donner de tes nouvelles, je serai heureuse de suivre ton évolution.

      Porte toi bien
      Bise

      J'aime

  4. Coucou , très bon article , j’ai adoré le passage sur l’entourage. J’ai moi aussi changée mon mode de vie et forcément mon alimentation et c’est vrai que le comportement de l’entourage est assez pénible. Surtout quand on propose de goûter à nos plats , on a l’impression que l’on va les empoisonner!!! As tu testé les purées d’oléagineux ? En remplacement du beurre /matière grasse c est top.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,

      Décider de prendre soin de soi et de s’y tenir coûte que coûte permet non seulement d’apprendre à s’affirmer en société mais également d’observer qui te fais réellement confiance. On se « détox » des personnes nuisibles 😉 Et concernant les purées d’oléagineux elles font parties de mes basiques cuisine depuis deux ans maintenant! La purée de noix de cajou a d’ailleurs été l’aliment qui m’a permis de ne jamais céder au sucre durant ma période de sevrage.
      Tu as donc toi aussi changé d’alimentation 🙂 ?

      J'aime

  5. Bonjour,
    Merci pour cet article clair, complet et precis. J’essaie d’améliorer mon hygiene de vie mais je ne le fais pas de façon stricte, du coup je n’observe pas de résultats satisfaisants sur ma peau, mais je m’accroche. Et ton article me remotive ! Etant donne que tu en connais un rayon sur l’acne et les soins naturels associes, je me demandais si tu avais essaye ou entendu parler d’acnEase ? Je suis assez tentée mais aussi super dubitative..
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Sarah!

      Je suis vraiment touchée de savoir que mon article puisse raviver ta motivation. Je sais à quel point les problèmes de peau peuvent être dévalorisant et handicapant au quotidien.
      Concernant Acnéase, je suis assez sceptique. Avaler des gélules quelque soit le contenu -naturel ou synthétique- ne me séduit pas, et encore moins depuis que j’ai compris que la patience et une hygiène de vie saine remplace largement tous ces comprimés « miracles » Je n’ai pas testé ce produit, et ne suis donc pas d’une grande aide pour te répondre. Néanmoins je suppose qu’étant donné sa composition, acnéase doit améliorer l’acné et te donner un coup de pouce. Je persiste toutefois à affirmer qu’une alimentation saine et de la patience ont des effets tout aussi satisfaisants et sans vider ton porte monnaie 🙂

      Je suis de tout cœur avec toi, et n’hésite pas si tu as besoin.

      Bien à toi

      J'aime

  6. Bonjour,
    J’apprécie vraiment la qualité de tes articles. J’aimerai beaucoup te contacter afin de pouvoir échanger avec toi à ce sujet (acné) est-ce qu’il y a un email ou je puisse le faire ?

    Belle journée,
    Jessica

    J'aime

  7. Bonjour Myny,

    Je t’avais laissé un commentaire, il y a peut-être 2 mois maintenant mais il n’a pas été publié. Peut-être était-il trop long.
    Je retente ma chance avec un commentaire plus court.

    Je t’expliquais à l’époque que ton blog avait été une révélation pour moi sur le rôle de l’alimentation dans la guérison de l’acné (à 28 ans, j’ai de l’acné inflammatoire depuis janvier). En avril/mai, j’ai arrêté le gluten et les produits laitiers, je fais attention aux sucres (je n’ai jamais été accro de toute façon) et à l’IG. J’ai eu eu quelques « rechutes » liées à la pression sociale, à un voyage en milieu rural au Maroc et à des repas professionnels. Bref… Ces rechutes ont tout de même été rares. Et malheureusement depuis ces évictions, je ne vois aucune amélioration et cela me décourage, je me demande si dans mon cas il y a bien un lien avec l’alimentation. Dans ton cas, au bout de combien de temps as-tu eu des résultats au moins un minimum encourageants, qui t’ont faire dire que tu étais sur le bonne voie? En fait, je pense que j’ai bien une fragilité au niveau des intestins (souvent des selles proches de la diarrhée) mais je n’ai pas l’impression que cela soit dû aux produits laitiers et gluten. J’ai déjà identifié l’oignon et étant tombée sur un article sur les FODMAP, je me demande si je ne devrais pas creuser cette piste.

    J’habite l’Auvergne mais suis originaire d’Alsace. Je rentre voir mes parents en août et je pense prendre rdv avec le dermatologue que tu as consulté. Je crois l’avoir trouvé sur @.

    Merci pour ton blog!

    Céline

    J'aime

    1. Bonjour Céline!!
      Milles pardons pour cette réponse si tardive!
      Si je partage mon expérience, elle n’est effectivement pas forcément adapté à tous les types d’acné. Je les rappelle d’ailleurs assez souvent dans mes commentaires. Je pense que chaque corps a ses faiblesses qui lui sont propres, à chacun de trouver ce qui lui fait du bien ou non. Et cela passe parfois par un long cheminement semé de doutes et de tests.
      Si j’ai souhaité créer Mynyma, ce n’est pas pour vendre une formule magique, mais pour montrer qu’il ne faut jamais perdre espoir! Et que des solutions existent forcément pour chacun de nous 🙂
      Rien ne sert de se priver de laitage et de gluten si cela n’est pas justifié ou issue d’une volonté éthique! Je te conseille de consulter un gastro-entérologue. Il te permettra effectivement de savoir si tes problèmes de peau peuvent être liés à des dérèglements intestinaux ou non. A partir de son diagnostic tu trouveras peut être des réponses à tes questions.
      Concernant l’amélioration de ma peau, les premiers résultats ont débuté au bout de 6 mois. Pas avant. Les inflammations se sont petit à petit calmées. Et les boutons sont devenus de moins en moins gros. Mais je peux dire que ma peau a véritablement changé au bout d’un an et demi. C’est un travail de longue haleine… qui peut être décourageant. Aujourd’hui ma peau a de temps à autres quelques boutons. Mais ils sont très petits, indolores, sesc et ne me déforment plus mon visage. Ils disparaissent très rapidement en 2 jours généralement. A force d’observations, j’ai fini par comprendre que ces petits boutons apparaissent dans les moments de stress intense ou d’anxiété, mais également lorsque je fais des écarts. Ça ne me loupe pas ;). J’apprends encore à travailler sur la gestion du stress à travers des exercices de pleine conscience. Et en ce qui concerne les écarts, et bien nous n’avons qu’une vie!
      Et je terminerai par dire qu’au fur et à mesure de mes observations j’ai compris que la peau est un organe qui baigne dans un environnement varié et complexe, où plusieurs facteurs peuvent influencer en simultané notre peau. Des facteurs d’hygiène du quotidien, des facteurs hormonaux, d’autres liés à notre manière de nous alimenter, d’autres encore d’ordre psychologique, allergique etc… peuvent s’entre-mêler.
      A toi de t’observer, de t’écouter de lire plusieurs témoignages aux solutions différentes, et enfin et surtout de t’entourer de médecins compétents! 🙂 De la médecine occidentale classique aux médecines alternatives. Apprendre à soigner sa peau s’est aussi se découvrir soi. En tout cas s’est l’une des expériences positives que j’en tire.
      Tiens moi au courant de ta venue en Alsace, si j’ai du temps et que nous ne sommes pas loin l’une de l’autre nous pourrons peut-être aller boire un thé ensemble!
      Bien à toi
      Myriam

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s